En poursuivant votre navigation sur ce site vous autorisez l'utilisation de cookies.

Sport

L'info sport en direct
  1. Championnes du monde en titre, les Bleues ont offert au hand féminin français son premier titre continental dimanche aux dépens de la Russie (24-21). L'extase est totale et la fierté partagée de faire partie d'un groupe soudé comme jamais. Retrouvez les réactions des championnes d'Europe au micro de beIN SPORTS.

  2. Championnes du monde en titre, les Bleues ont offert au hand féminin français son premier titre continental dimanche aux dépens de la Russie (24-21). L'extase est totale et la fierté partagée de faire partie d'un groupe soudé comme jamais. Retrouvez les réactions des championnes d'Europe au micro de beIN SPORTS. "On n'arrive pas à réaliser, on se demande qui on va jouer après..., commentait Alexandra Lacrabère. C'est juste fou ce qu'on a fait. C'est extraordinaire, en plus, on a perdu Allison (Pineau) et on s'est multiplié (sic), parce qu'on savait que c'était dur pour elle aussi. Le public a été fabuleux, il a joué son rôle. Voilà, c'est fabuleux : championnes du monde et championnes d'Europe, on a écrit l'histoire ! (...) J'avais dit qu'on savait gagner. Le premier match face aux Russes, on avait été submergées par l'émotion ; on a fait notre petit bonhomme de chemin tout au long de l'Euro et on voit aujourd'hui on est fortes, parce qu'on joue en équipe."
  3. Championnes du monde en titre, les Bleues ont offert au hand féminin français son premier titre continental dimanche aux dépens de la Russie (24-21). L'extase est totale et la fierté partagée de faire partie d'un groupe soudé comme jamais. Retrouvez les réactions des championnes d'Europe au micro de beIN SPORTS.  "On savait que ce serait un match à la mort, que ce serait hyper dur physiquement. On s’est battues, je pense que ça s'est vu, on s’en est pris plein la gueule on en a mis aussi... C'est magique, l’histoire se répète et on ne s'en lasse pas. On est championnes d’Europe, c’est magnifique, on a des filles magnifiques, un staff en or, on travaille hyper ensemble, on a une vraie équipe : je me sens tellement chanceuse et fière de faire partie de cette équipe de France, je n’oublierai jamais cette quinzaine. On a tout donné, on est rincées, on n'a plus d'énergie", avoue Estelle Nze Minko. 
  4. C'est de l'aveu même d'Olivier Krumbholz et des joueuses de l'équipe de France le tournant incontestable de la finale de l'Euro remportée dimanche, à Bercy, par les Bleues face à la Russie (24-21). Une exclusion et un carton rouge pour Allison Pineau, coupable d'avoir tiré et réussi un jet de 7m qui va effleurer le visage de la gardienne adverse (37e). Un geste jugé volontaire par les arbitres, après visionnage vidéo, malgré les excuses immédiates de la joueuse française. Derrière, la finale n'est plus la même et l'ascendant minime des joueuses de Krumbholz va être décuplé par cette décision contraire. Les Russes ne s'en relèveront pas. 
  5. C’est Olivier Krumbholz, le sélectionneur d’une équipe de France sacrée championne d’Europe dimanche, à Paris, qui le dit : l’expulsion d’Allison Pineau face à la Russie a constitué le tournant de la finale de l’Euro. ! "Ça nous a donné une énergie, la rage ! Et à partir de ce moment-là, sur la défense, on est remonté très haut et on les a empêchées de se lancer, il y avait quasiment toujours deux filles sur la porteuse de balle, on les a complètement étouffées. On a aussi perdu peu de ballons, donc un match à la fois très sérieux en attaque, mais aussi sublime en défense." Quant à la valeur de ce sacre à domicile comparé au titre de championnes du monde décroché l'an passé, en Allemagne... "Il est peut-être plus fort, parce qu’il est à domicile avec ce moment où tout peut basculer, où on peut tout perdre et on finit en fait par prendre un ascendant mental sur les Russes", souligne Krumbholz encore marqué par la mésaventure décisive de Pineau.
  6. C’est Olivier Krumbholz, le sélectionneur d’une équipe de France sacrée championne d’Europe dimanche, à Paris, qui le dit : l’expulsion d’Allison Pineau face à la Russie a constitué le tournant de la finale de l’Euro.

  7. Au bout de leur défi et de leur rêve, les joueuses de l’équipe de France prennent leur revanche sur la Russie, championne olympique, pour s’adjuger dimanche à Bercy, un an après leur sacre mondial, leur premier titre européen au terme d’une finale maîtrisée de bout en bout (24-21).

  8. L'équipe de France a été sacrée championne d'Europe pour la première fois de son histoire, ce dimanche, à Bercy. En finale de leur Euro, les Bleues ont pris leur revanche sur la Russie (24-21), qui les avaient battues à Rio il y a deux ans en finale des Jeux Olympiques. C'est le deuxième titre majeur consécutif pour les joueuses d'Olivier Krumbholz, qui avaient remporté le championnat du monde l'an passé.
  9. Battues en demi-finale par les Françaises, les Néerlandaises ont pris la médaille de bronze de l’Euro 2018, ce dimanche à Paris. Les Bataves ont dominé les Roumaines dans une petite finale rondement maitrisée et quasi acquise déjà à la pause (24-20 ; 15-7 à l’issue du premier acte). Les Pays-Bas avaient conquis l’argent lors du précédent championnat d’Europe.  
  10. Olivier Krumbholz était aux anges après la victoire de l’équipe de France féminine contre les Pays-Bas (27-21), vendredi soir à Paris-Bercy, en demi-finale de l’Euro. "On a fait une magnifique deuxième mi-temps pour gagner avec la manière. On a conquis le public, je suis très heureux, a-t-il réagi sur beIN Sports. On est sûrs d'avoir une médaille, on joue la finale chez nous."  Le sélectionneur des Bleues a également tenu à saluer ses joueuses. "Elles travaillent énormément, à la vidéo, avec le préparateur mental, je n'ai jamais vu une équipe travailler autant. C'est une très belle équipe, a-t-il ainsi déclaré. On a l'esprit libre maintenant, on sait que sera difficile en finale. On va vendre tous les billets et battre les Russes."
  11. L’équipe de France féminine a imposé sa loi aux Pays-Bas (27-21), vendredi soir à Paris, et affrontera la Russie en finale de "son" Euro.

  12. L’équipe de France féminine disputera la finale de "son" Euro. Vendredi soir, à l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy, les Bleues ont pris le meilleur sur les Pays-Bas (27-21), grâce notamment à Estelle Nze Minko (6 buts) et Siraba Dembélé (4 buts). Les championnes du monde en titre affronteront la Russie, tombeuse un peu plus tôt de la Roumanie (28-22).
  13. La Russie s’est qualifiée pour la finale de l’Euro 2018 féminin. Les Russes ont dominé la Roumanie (28-22), vendredi à l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy, grâce notamment à une Anna Viakhireva particulièrement inspirée (13 buts à 75% de réussite). L’autre demi-finale opposera ce soir (21h) les Pays-Bas à l’équipe de France.
  14. Menés à Coubertin de 7 buts par Nantes après 20 minutes de jeu, les Parisiens renversent leur quart de finale de Coupe de la Ligue pour s’imposer (34-30) et accéder au Final Four.

  15. Tenant du titre, le PSG accède à nouveau au Final Four de la Coupe de la Ligue à l'issue d'un quart de finale renversant face à Nantes ce jeudi, à Coubertin (34-30, mi-temps : 18-19). Et pourtant les Parisiens, surclassés après 20mn de jeu tout à l'avantage des Nantais, étaient menés de 7 buts (10-17), avant de réagir et de s'imposer dans le sillage de ses stars Sander Sagosen (9 buts) et Luka Karabatic (7 buts). Sans oublier les 12 arrêts de l'inoxydable Thierry Omeyer (42 ans), auquel Arnaud Siffert (40 ans), son homologue du "H" et autre quarantenaire, aura offert une superbe réplique (10 arrêts).   Les 2 équipes se retrouveront dans une semaine, à Nantes, dans le Hall XXL, pour de chaudes retrouvailles en championnat.